Généralités

abattage-bleu-1.jpgtrans-gris-1.jpglab-gris-1.jpg 

« Mangez donc de ce sur quoi on a prononcé le nom d'Allah si vous êtes croyants en Ses versets (le Coran). » Sourate 6 « Les Bestiaux », verset 118 

Bien plus qu’un acte purement technique, l’abattage rituel d’un animal destiné à la consommation des musulmans est avant tout un acte d’adoration. C’est une démarche spirituelle qui se doit de respecter un certain nombre de conditions.

Le contrôle de la conformité du sacrifice rituel est l’une des étapes essentielles de la procédure de certification ARGML.

Les conditions de base du sacrifice rituel définies par l’ARGML :

  • Le sacrifice rituel doit être exercé par un musulman pratiquant, pubère, sain d’esprit et maîtrisant parfaitement le geste.
  • Lors de la manipulation des animaux, les règles du bien-être animal doivent être respectées.
  • Le sacrifice rituel est pratiqué uniquement à la main, ce qui est une condition sine qua none de sa validité.
  • Lorsque les configurations de site le permettent, l’animal doit être allongé sur son flanc gauche en direction de la Mecque (Qibla).
  • Le sacrificateur rituel doit pratiquer le sacrifice en prononçant « Bismi-Llâh, Allah Akbar », « Au nom de Dieu, Dieu est le plus grand ».

« Mangez donc de ce sur quoi on a prononcé le nom d'Allah si vous êtes croyants en Ses versets (le Coran). » Sourate 6 « Les Bestiaux », verset 118

  • Le sacrificateur rituel doit prêter une attention toute particulière au matériel utilisé pour le sacrifice, son couteau doit être parfaitement affûté et tranchant.

Le Prophète ('alayhi salati wa salam) a dit : « Dieu a prescrit l'excellence en toute chose. Aussi, quand vous vous apprêtez à tuer, faites-le comme il faut (c’est-à-dire sans cruauté) ; quand vous immolez une bête, faites de même. Affûtez bien votre lame et traitez l'animal avec ménagement. » Mouslim.

  • La cadence d’abattage doit permettre au sacrificateur rituel d’exercer son geste avec précision, à ce titre l’ensemble des sacrificateurs agréés par l’ARGML sont soumis à des entretiens (tests de connaissances de base), formations pratiques et tests avant leur prise de fonction effective.
  • Quel que soit l’animal sacrifié, celui-ci doit impérativement être vivant au moment du sacrifice.
  • Tout animal n’ayant pas été correctement égorgé doit être retirée de la chaine.
  • Aucun dispositif d’assommage ante ou post-mortem (avant ou après sacrifice) n’est utilisé pour le sacrifice des ovins et bovins.
  • Dans certains abattoirs de volaille opérant sous contrôle rituel de l’ARGML, l’usage de l’électronarcose peut être utilisé sous conditions bien précises. Le recours à cette méthode d’insensibilisation, demeure sous la responsabilité exclusive de ses contrôleurs rituels et est soumis à un protocole strict, spécifique à l’abattage rituel. Ce protocole définit par l’ARGML garantit strictement que l’animal est bien vivant avant son sacrifice rituel (conformément aux principes islamiques). Pour plus d’information sur le protocole mis en place cliquez ici.