Comment consommer halal ?

LE GUIDE DE LA CONSOMMATION HALAL

Le travail réalisé par l’ARGML depuis des années ne peut être porteur que si le consommateur devient lui-même un acteur de poids sur le marché. Chacun doit prendre conscience de ses responsabilités et de ses droits lorsqu’il s’agit de consommer Halal.

 

Le consommateur musulman doit :

Exiger du distributeur la vente de produits contrôlés et certifiés Halal par un organisme indépendant, reconnu pour son intégrité, et son sérieux. Aujourd’hui encore de trop nombreux produits présentant une certification Halal douteuse restent proposés à la consommation, certains n’offrent même aucune certification, et se contentent d’une étiquette halal «folklorique et exotique», ou de photos évocatrices de la culture arabo-islamique. Attention beaucoup d’entre ces produits n’ont de Halal que leur nom.

Prendre ses responsabilités et exercer son esprit critique lors du choix des produits Halal. La mission des organismes de certification Halal est de proposer et de mettre en place un système de contrôle rituel auprès des industriels. Il incombe ensuite au consommateur et aux associations de consommateurs de faire la différence entre un produit réellement Halal, et un autre. En proposant une certification fiable et rigoureuse, nous donnons au consommateur musulman les moyens d’accéder à de vrais produits Halal.

S’abstenir de consommer les produits douteux, et exiger leur retrait des rayons. Lorsque l’on sait pertinemment qu’un produit est douteux, il faut impérativement le signaler au distributeur (boucher ou grande surface), demander son retrait des rayons, et s’abstenir de l’acheter pour qu’à terme, ce produit soit retiré de la distribution.

S’informer sur les pratiques des industriels et des organismes de contrôle et certification Halal. Certains considèrent par exemple qu’il suffit d’avoir un sacrificateur rituel agréé au poste d’abattage, ou un salarié « musulman » ou « d’origine maghrébine » pour attester du caractère Halal du produit final. En réalité, bien des opérations ont lieu après l’abattage, et nécessitent une supervision drastique. Ce système de contrôle rigoureux entraine des coûts supplémentaire pour l’industriel, certains sont alors tentés de proposer à leurs clients des produits au coût de revient minimum au détriment de la qualité de contrôle et du choix de l’organisme. 

S’organiser en association de consommateurs pour faire valoir ses droits. 

Solliciter des visites de sites de production pour constater la présence effective de contrôleurs rituels.

 

Lorsque l’on sait pertinemment qu’un produit est douteux, il faut impérativement le signaler au distributeur (boucher ou grande surface), demander son retrait des rayons, et le boycotter pour qu’à terme, ce produit soit retiré de la distribution.

Le consommateur musulman doit définitivement devenir acteur de sa consommation.